Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/cfdtliaison/www/config/ecran_securite.php on line 358
3ème phase de l’Intégration SOLVAY/RHODIA : Projet SBS 38 postes supprimés en France - [Liaison Solvay France]
Liaison Solvay France

3ème phase de l’Intégration SOLVAY/RHODIA : Projet SBS 38 postes supprimés en France

vendredi 7 juin 2013

 A - ) 3ème phase de l’Intégration SOLVAY/RHODIA : Projet SBS 38 postes supprimés en France

Suite au rachat de Rhodia et après la 1ère et la 2ème phase de réorganisation qui se sont soldées par 72 suppressions d’emplois en France, le projet SBS, (3ème phase de l’intégration de Rhodia) qui consiste en la création d’une entité mondiale unique de services partagés, va entrer dans sa phase d’application. Pour l’Europe ce sont 190 fonctions qui sont impactées, dont 57 en France.
Pour la France, ce sont encore 38 emplois qui disparaissent : 34 côté ex-Rhodia et 4 côté Solvay/UES dont 2 à Tavaux et 2 à Paris.
Pour la CFDT la suppression de ces emplois n’a aucune justification économique.
C’est pour cette raison que les Elus CFDT ont donné un avis défavorable lors de la réunion du Comité Central d’Entreprise du 23 mai à Paris qui clôture la procédure d’information consultation.

En France, en additionnant les 53 fonctions supprimées lors du projet Horizon et les suppressions d’emplois des différentes vagues, ce sont 163 postes de travail que le nouveau Solvay a détruit !
Est-ce fini ? Rien n’est moins sûr !
D’autres projets annoncés, comme la création de la joint venture avec INEOS, la vente de l’activité chloro-vinyles dans 4 à 6 ans et d’autres en préparation (carbonate, CCP), vont certainement entraîner d’autres destructions d’emplois dans l’UES.

Pendant que Solvay casse l’emploi, ses actionnaires se partagent 250 Millions d’euros sous forme de dividendes et les membres du COMEX augmentent leur rémunération de base et s’attribuent allègrement un bon nombre de stocks options.

Avec la politique purement financière du nouveau Solvay, comment le groupe ose encore écrire dans sa communication sur le 150ème anniversaire les choses suivantes dans l’intranet :
« La grande famille industrielle »
« Au-delà des liens du sang et de l’argent, évolue ce qu’Ernest Solvay appelait sa « grande famille industrielle » : dans l’esprit du patronat social de la fin du 19e siècle, chaque salarié est considéré comme un membre de la famille. Font aussi partie du cercle les entrepreneurs de tous les pays qui ont contribué à l’internationalisation et aux progrès du procédé. Avec chacun de ceux-ci, le clan Solvay entretient des relations amicales et durables qui dépassent largement le cadre des affaires. Cet héritage de respect envers les alliés et les salariés subsiste aujourd’hui, sous d’autres formes, et reste un pilier de la culture de l’entreprise. »

Pour la CFDT, écrire cela c’est de la provocation envers les salariés qui subissent, après de nombreux efforts, les plans sociaux passés, présents et à venir.

 B - ) CCE DU 30 MAI : Questions sur projet JV

Pour rappel, lors du CCE extraordinaire du 4 avril consacré aux questions posées sur l’étude d’une co-entreprise (JV), la Direction avait reconnu que des études techniques et juridiques avaient été menées, mais que le COMEX n’avait pris ni orientation, ni décision.
En clair, les Représentants du Personnel et les salariés pouvaient dormir « tranquille » :
M. Clamadieu s’occupait de leur avenir.
Il s’en est tellement bien occupé, qu’un mois plus tard, le 7 Mai, lors d’un CCE extraordinaire sur Tavaux, la Direction annonçait la création d’une JV avec INEOS.

La preuve est faite, s’il le fallait encore, que les Directions de sites ne sont plus décisionnaires.
Celles-ci sont de simples relais, qui font appliquer, sur le terrain, la politique du groupe décidée en haut lieu bien loin des réalités économiques et sociales des sites de production et administratifs …
Seul objectif : faire du « Cash » à court terme.

C’est dans ce contexte qu’un nouveau CCE concernant la JV va avoir lieu le 30 mai. A la demande des Elus, M. Jacques Van Rijkevorsel, Directeur Général du Secteur Plastiques et membre du Comité Exécutif, sera présent. La CFDT demandera des clarifications sur le projet et son contenu.

Pour la CFDT, cette JV et le désengagement annoncé de Solvay des activités chloro-vinyles dans 4 à 6 ans soulèvent de nombreuses interrogations, pour lesquelles ses élus entendent obtenir des réponses pour le court, le moyen et le long terme.

Ce projet est-il pertinent du point de vue industriel ?
Ce projet aura-t-il des effets dévastateurs pour l’emploi aussi bien dans la JV INEOS/SOLVAY que dans l’UES SOLVAY ?
Ce sont là des questions essentielles.

Il s’agit de garantir la pérennité de tous les emplois et les acquis sociaux de tout le personnel, quel que soit leur futur employeur (JV SOLVAY INEOS ou SOLVAY UES).

La CFDT considère que la responsabilité sociale des deux groupes est engagée. Elle demande que les questions sociales économiques, industrielles et environnementales soient traitées dans leur ensemble sans privilégier l’économique au détriment des autres composantes qui relèvent du développement durable.

Le syndicat CFDT portera toutes les questions que vous vous posez. Ses Elus assumeront leur rôle de défenseurs des salariés par l’action syndicale et avec toutes les procédures légales dont disposent les Représentants du Personnel.

 C - ) Questions posées lors de la réunion du 30 mai

Périmètre de la joint-venture :

  • Explicitations détaillées et argumentées sur le périmètre : les entités, les unités ou les sites qui sont dedans ou en dehors de la JV ? Pourquoi ce périmètre ?
  • Quel avenir pour la JV SOLVIN ?
  • Quels approvisionnements en éthylène avec quels partenaires et quels accords ? Quid des accords énergétiques (Exelcium) ?
    - Quelles implications pour les sites de SOLVAY, en particulier Tavaux, du point de vue de la localisation des unités dans ou hors la JV et des effectifs rattachés ? Détail de l’étude menée à Tavaux sur ce point ?
    - Quel schéma d’organisation industrielle est envisagé ? Quelles spécialisations par site et sur quels critères ? Avantage du schéma d’organisation projeté par rapport à la situation présente en termes de résultats ?

Pour la CFDT, les réponses qui seront apportées sont primordiales pour l’avenir industriel de la plateforme de Tavaux, le siège de Paris et à terme pour son niveau d’emplois.

 D - ) Dernière minute :

la Direction a déjà préventivement bloqué une date (13 ou 14 juin) pour un autre CCE concernant la JV. Si cette date est confirmée, ce sera le début de l’information/consultation et nous aurons communication de l’ensemble du projet. Le COMEX et son président semblent vouloir appuyer sur l’accélérateur…

Restons vigilants afin de mieux comprendre, Anticiper et Agir !